Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ENDURANCE38

ENDURANCE38

Nous oeuvrons pour le développement des sports d'endurance, de la course à pied, au triathlon. Nous entrainons des personnes allant de l'athlète confirmé, débutant, à la personne ayant un besoin d'une activité sportive


TESTS VMA

Publié par Max Dujean sur 27 Décembre 2005, 16:47pm

Catégories : #TESTS VMA

Les Tests
Charlet Sylvain
Ne pas les utiliser les liens comme tel mais comme sommaire

LEGER - CLOUTIER - ROWAN
 

Principe : entre 2 lignes espacées de 20 m , courir le plus longtemps possible en respectant un rythme de course qui s'accélère toutes les min ( à partir de 8 km à l'école - vitesse d'incrément = 0.5 km/h toutes les minutes)

Matériel : Magnétophone et cassette du test.
Avantages : mise en œuvre facile . A la portée de n'importe quel établissement scolaire .
C'EST LE SEUL TEST AYANT ETE CONSTRUIT ET RÉALISE POUR DES ENFANTS DE 6 A 18 ANS .
Durée : environ 30 min explications comprises .

Inconvénient : la vitesse atteinte au dernier palier ne correspond pas nécessairement à la VMA (une correction éventuelle est à apporter) . Type de course demandant une bonne motivation .

Validité : corrélation avec test de mesure directe du VO2
enfants r = 0,7 ( 8-19ans) - adultes r = 0,9 (20-50ans)
Pour les VO2 obtenues avec le test navette de LEGER , les formules employées sont les suivantes :
VO2 = 31.025 + (3.238 * VP)-(3.248 * AGE)+((0.1536 * VP) * AGE))
VO2 est exprimé en ml par Kg min

VP est la vitesse en Km/h du dernier palier. VP = (Palier/2) + 8 Km/h ou la valeur exacte du dernier palier (en fonction du protocole selon certaines cassettes)

A un pourcentage donné‚ la Vitesse de course VC est calculée selon la formule suivante :
VN = (-31.025 + PVO2 + (3.248 * AGE)) / (3.238 + (0.1536 * AGE))
Si VN > 11 km/h alors VC = -7.83 + (1.7135 * VP) sinon VC = VN
PVO2 est la valeur de la VO2 en ml/min/kg à partir d'un pourcentage de travail souhaité de la VO2max .
VC est la vitesse de course réellement utilisée à l’entraînement.

Cette correction est réalisée pour tenir compte du rendement qui est différent chez les sujets jeunes à des vitesses de course pendant le test supérieures à 11 km/h .

Il est donc normal de trouver des valeurs différentes pour les temps ou les distances pour 2 sujets qui se sont arrêtés au même palier et qui ont un âge différent dont un au moins de moins de 18 ans :

les VO2 seront différents
les VMA seront identiques
les VC pourront être différentes ( âge et barre des 11 km/h )
Luc LEGER a proposé cette méthode de calcul en mars 87 .

INCONVENIENTS :

  • C'est un test de "maîtrise de l'inertie du corps et des appuis" car à chaque aller retour, il faut freiner à vitesse zéro et relancer sa masse.
  • Les sujets lourds ont plus de difficultés que les légers.
  • il n'est pas spécifique à l'athlétisme.
Tableau de valeurs de vitesse et de VO2 dans l'épreuve de la course navette :

Extrapolation de la vitesse aérobie maximale de course sur piste à partir de la connaissance de la vitesse maximale de course navette

 
Voici l' adresse où se procurer le test Navette :

CRESS : Cabinet de Recherche et d'Expertise en Sport et Santé - 250 Cours de l'Argonne. 33 000 Bordeaux. - Tel: 05 56 31 28 18  - Télécopie : 05 56 92 20 67 - Email : cress.ste@wanadoo.fr


R. CHANON et H. STEPHAN

Le CAT TEST permet une évaluation de la VO2 max, de la vitesse maximale aérobie, de la fréquence cardiaque maximum, de la vitesse et de la fréquence cardiaque des seuils anaérobie et aérobie.

1er palier:

s'effectuera au petit trot d'échauffement et à cadence régulière sur une durée de 5 à 6 min c'est-à-dire sur une distance de 800 m (FC = 140).

on notera la distance, le temps et la F.C. immédiatement à l'arrivée. · on pourra observer un arrêt de l min maximum. (pour relevé éventuel de lactates.)

2ème palier:

s'effectuera à allure moyenne (entre le petit trot l'allure maximum du troisième palier), également sur une distance de 800 m (FC = 160)

on notera la distance, le temps et la F.C. immédiatement à l'arrivée. · on pourra observer un arrêt de l min maximum. (pour relevé éventuel de lactates.)

3ème palier:
c'est celui qui compte pour la détermination de la VMA.

courir à l'allure maximum possible sur la distance choisie comme correspondant à la catégorie/niveau du sujet. (1500 à 3000 m - FC max )

on notera la distance, le temps et la F.C. immédiatement à l'arrivée. · éventuellement 3ème relevé de lactates.
on notera la F.C. après 5 min de récupération.
Envoyer nous les temps et distances aux 3 paliers, les FC correspondantes, nous vous enverrons les résultats.
Pour en savoir plus : Extrait Revue EPS 196 - Nov Déc 1985

programme de l'auteur (image): développement des différents métabolismes à partir du CAT Test, vous entrez vos résultats (FC et temps), le programme effectue vos calculs


PRINCIPES DU TEST PROGRESSIF MAXIMAL AÉROBIE DERRIÈRE CYCLISTE.

Le test progressif maximal aérobie derrière cycliste est une variante du test de piste de l'université de MONTRÉAL ( L.LEGER et R.BOUCHER 1980) que F.BRUE a modifié en réduisant les paliers d'efforts mais surtout en introduisant un "lièvre cycliste" pour garantir la progressivité de la vitesse.

I1 s'agit d'un test de course à pied collectif, à protocole triangulaire, facile à réaliser. Dans ce protocole, version Toulonnaise, la vitesse de course progressivement croissante est imposée à tout le groupe par un "lièvre" sur bicyclette, le développement de celle-ci étant connu, un système informatique miniature indique au cycliste la fréquence de pédalage du test garantissant ainsi une progression de vitesse standard.

Chaque sujet doit atteindre une vitesse limite personnelle qui s'objective par l'impossibilité de pouvoir suivre la cadence imposée.

Ce test entraîne le sujet dans un état stable aérobie mais en rampe oblique.
CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES DU TEST TPMA derrière cycliste.

La précision, la fidélité de reproduction et la validité des données recueillies font du test TPMA, un test de terrain à caractère scientifique dont les principales caractéristiques sont les suivantes. Chaque sujet doit atteindre une limite personnelle qui s'objective par une impossibilité de suivre la cadence imposée par le "lièvre cycliste" et la vitesse maximale maintenue lors du dernier palier complet peut être considérée comme la VITESSE MAXIMALE AÉROBIE brute. De plus, l'expérience en course à pied n'a pas d'incidence sur le résultat final puisque les sujets, en suivant le cycliste n'ont pas le soucis d'avoir à régler eux-mêmes leur vitesse par rapport à des repères au sol, ce qui permet donc d'avoir une excellente fidélité de reproduction du débutant à l'athlète confirmé. Grâce à une progressivité discrète, 0,3 kilomètre-heure par palier de 30 secondes, l'adaptation cardiaque est excellente (protocole triangulaire presque pur) ce qui en fait un test sûr, même pour ceux qui n'ont pas une condition physique élaborée.

D'ailleurs la rapidité avec laquelle on récupère d'un tel effort est remarquable ce qui permet en plus de garder un excellent souvenir du test, toutefois il est recommandé de vérifier que les sujets à tester sont aptes médicalement et d'écarter les cas douteux.

Tout en étant collective, ( une quinzaine de sujets à la fois), l'évaluation possède toutes les caractéristiques d'une épreuve triangulaire de laboratoire sans en avoir les contraintes économiques et matérielles. S'appuyant sur une validation de qualité, (LEGER et Co11.1980; MONTMAYEUR 1986; LACOUR et Coll.1987), ce test cerne remarquablement les possibilités maximales aérobies.

Par ailleurs, ce test ne requiert pas systématiquement l’enregistrement de la fréquence cardiaque ce qui peut être considéré comme un avantage ou comme un inconvénient. Avantage, car on peut évaluer la vitesse maximale aérobie sans avoir besoin de cardio-fréquencemètre qui n'est pas un matériel courant dans les petits clubs. Inconvénient, puisque l'absence d'enregistrement de la fréquence cardiaque exclut tout étalonnage FC/vitesse, ce qui peut avoir son utilité pour le haut niveau.

I1 est recommandé de procéder à l'enregistrement de la fréquence cardiaque car celui-ci donne des informations précieuses pour l'interprétation du test, notamment après traitement par le logiciel "Propulses endurance" de la société CARDISPORT de Georges GACON. http://Propulses.com

Enfin, la simplicité du système informatique qui n'exige pas de connaissances informatiques particulières et la convivialité de son logiciel qui permet de nombreuses configurations, derrière cycliste ou avec repères au sol, en font un outil valable. En effet, il suffit d'entrer les caractéristiques de la bicyclette (périmètre de la roue arrière, nombre de dents du plateau et des pignons) et "l'organiser II" calcule les braquets et les vitesses de pédalages optimaux. Toutefois, malgré sa simplicité, une petite formation préalable des évaluateurs est recommandée pour bien maîtriser la mise en place du protocole et garantir la qualité de la passation.

Pour les passations avec repères au sol " l’organiser II " génère les bips sonores correspondants aux temps de passage en face de chacun d entre-eux.

VALIDITÉ DU TEST PROGRESSIF MAXIMAL AÉROBIE DERRIÈRE CYCLISTE

Ce test bénéficie de tous les travaux de validation de L. LEGER puis d'A.MONTMAYEUR qui en 1986 a procédé à une comparaison du test VMA derrière cycliste avec le protocole classique sur tapis roulant pour un échantillon de 55 sportifs.

Les résultats ont montré que les deux tests donnent des résultats très proches concernant la comparaison des VMA ( pente de régression de 0,996 et coefficient de corrélation de 0,94) malgré l’homogénéité de l'échantillon composé exclusivement de sportifs.

Conseil et astuce: un 40 dents /13 dents (plateau / pignon ) est suffisant jusque 22 km/h. Avec un compteur précis (1 nombre après la virgule), un walkman indiquant le palier et la vitesse et un contrôleur sur le bord de la piste, vous pouvez réaliser le test et utiliser la fiche séance suivante. Si vous désirez recevoir la feuille de contrôle (paliers, vitesse km/h, Vo2max, distance m/30 sec, distance m/cumulée, nombre de tour.....) : vous pouvez la télécharger : fiche contrôle VMA cycliste (7 ko en fichier Zip - feuille excel 95 )


Le TMI derrière cycliste a vu le jour dans les années 1978 et a fait l'objet d'une publication présentée par Mr G. Gacon à un colloque de médecine à Dijon le 22/04/1978. Lors de ces test, les athlètes portaient un HOLTER ce qui permettait d'avoir des relevés cardiaques de grande qualité. Le TMI consistait en une recherche du temps limite à VMA, il fut mis en oeuvre en 1978 puis publié dans la revue médicale de la société française de médecine du sport, puis quelques années plus tard en 1984 dans un petit document édité par le CRDP de Dijon. En 1987, G. Gacon, alors entraîneur national du demi-fond, le présenta aucours d'un colloque de terrain organisé juste avant la soirée Saint-Maur.

Gacon 1991
Caractéristiques et principes du test " TMI "

Ce test consiste à évaluer les capacités de l’athlète maintenir le plus longtemps possible sa vitesse maximale aérobie, il s’agit donc d’un test à vitesse constante et il est individuel ou éventuellement étendu à 2 ou 3 athlètes ayant la même vitesse maximale aérobie.

Son utilité est capitale dans l’entraînement du haut niveau. En effet, la valeur informative, que peut apporter la valeur brute de la vitesse maximale aérobie dans un tel contexte, est relativement pauvre et a besoin d’être enrichie par d’autres données. Cet enrichissement est tout à fait comparable aux pondérations utilisées en statistique, il s’agit donc d’allouer un poids spécifique à la vitesse maximale aérobie en fonction du rôle qu’elle sera amener à jouer dans le cadre d’un entraînement individualisé et d’un objectif précis.

Le premier niveau de la pondération est précisément celui d’associer le temps de maintien de la vitesse maximale aérobie à sa valeur brute. Ainsi on relie fonctionnellement les deux principales dimensions de la charge maximale aérobie.

Le test VMA fournit la dimension " intensité " et le test TMI fournit la dimension " volume ". Il n’est pas rare d’observer que des sportifs ayant la même VMA brute se différencient nettement par leurs TMI. Si l’on peut se contenter de la VMA brute pour l’entraînement des débutants il en est différemment pour le haut niveau où la pondération s’impose.

En pondérant temporellement la valeur brute de la VMA, ce test fournit en première analyse un cliché de l’endurance maximale aérobie, dont la mise en rapport avec l’objectif spécifique sera déterminante pour décider de l’orientation qu’il conviendra de donner au travail maximal aérobie.

Mise en place du test

Contrairement au test VMA, ce test nécessite un échauffement sérieux du même type que celui d’une compétition. Par ailleurs les participants doivent être parfaitement motivés et dans une forme physique adéquate.

Le départ du cycliste se fait lancé de sorte que la vitesse choisie soit parfaitement atteinte lors du passage sur la ligne de départ. Le ou les participants attendent sur la ligne et " sautent " dans la roue du cycliste dès qu’il est à leur niveau. Il est recommandé de faire un petit essai préalable pour bien synchroniser ces deux actions. En fonction du niveau de la vitesse il faut choisir la bonne distance de lancement et la distance à partir de laquelle il faudra déclencher le compte à rebours (5 secondes) de sorte que le " partez " tombe sur la ligne.

S’il y a plusieurs participants, un chronométreur est le bienvenu à moins que les athlètes puissent se chronométrer eux-mêmes.

( 1990)
Palier d’une minute – vitesse d’incrément 0,5 km/h par palier – intervalles des bips sonores : 20 mètres .

La vitesse d’incrément de 0,5 km/h toutes les minutes permet une intensité mieux modulée : meilleure adaptation et vitesse maximale aérobie (VMA) plus proche de la réalité.

BUT DU VAMEVAL :
évaluer la consommation maximale d’oxygène (VO2max) et la vitesse aérobie maximale (VMA).
ESPACES ET MATERIELS NECESSAIRES :
Piste minimale de 200 m et multiple de 20 mètres sur laquelle des plots repères sont placés tous les 20 mètres.

Magnétophone étalonné (vérifiez l’exactitude de la minute étalon du test avec un chronomètre). En cas de différence, utilisez la formule suivante :

Vitesse corrigée : (Vitesse annoncée en fin de test X 60 ) / Durée réelle chronométrée de la minute étalon en sec.
Utilisez un amplificateur ou à défaut un coup de sifflet pour une épreuve collective.
Individuellement un baladeur peut suffire.
DEROULEMENT DE L’EPREUVE :

Les vitesses de course sont réglées au moyen d'une bande sonore (cassette VAMEVAL pré-enregistrée ) émettant des sons à intervalles calculés. A chaque « bip » vous devez ajuster vous-même votre vitesse en vous retrouvant exactement au niveau d'une des bornes repères placées tous les vingt mètres sur une piste de deux cent mètres minimum et multiple de vingt mètres. Une précision de plus ou moins deux mètres est suffisante. Cet ajustement est facilement réalisable après un ou deux tours. Deux minutes placées au début de l'enregistrement de l'épreuve, permettent de vous adapter a la vitesse imposée. Efforcez-vous alors de suivre le rythme imposé le plus longtemps possible.

Arrêtez-vous dès que vous pensez ne plus pouvoir courir plus vite ou bien qu'il vous est impossible de terminer le palier en cours. Retenez alors le numéro du dernier palier annoncé ainsi que la durée annoncée dans ce palier.

RECOMMANDATIONS:

Pour les débutants : Commencez l'épreuve dès le début du premier palier ce qui correspond à une très faible vitesse, à la limite entre la marche et la course. Ensuite la vitesse augmente de 0.5 km/h toutes les minutes.

Pour les sportifs autres que les coureurs de demi-fond ou de fond: Débutez l'épreuve au palier 2, c'est à dire à 9 km/h.

Pour les spécialistes d'épreuves de longue durée (coureurs de demi-fond, de fond, triathlètes, duathlètes...) : Débutez l'épreuve au palier 4 ou 8, c'est à dire à 10 ou à 12 km/h, selon votre niveau.

Voici les adresses où se procurer le test de Vameval:
A.R.E.A.P.S "Association Recherche et Evaluation en Activité Physique et en Sport"
BP 40
33611 Cestas Cedex

CRESS : Cabinet de Recherche et d'Expertise en Sport et Santé - 250 Cours de l'Argonne. 33 000 Bordeaux. - Tel: 05 56 31 28 18  - Télécopie : 05 56 92 20 67 - Email : cress.ste@wanadoo.fr

Pour en savoir plus : Extrait Revue EPS 196 - Nov Déc 1985

Temps sur 2000 m X 5,5 = temps sur 10 kilomètres
Vitesse au 10 km (km/h) - 1km/h = Vitesse au semi-marathon
Vitesse au 10 km (km/h) - 2 km/h = Vitesse au marathon
(Hors série - Mieux courir - Du jogging au marathon - Tome 5 - Août-septembre 99 - 38 F)
Exemple :
8minutes 30 au 2000 m donne 1h46 au semi et 3h53 au marathon

Parcourir la plus grande distance possible en 12 minutes après un echauffement.
Plusieurs formules sont utilisées :
Vo2 max en ml/min/kg = (Distance parcourue en mètres - 504.9) / 44.73
VO2max = Y - 133 x 0,17 + 33
Y = nombre de mètres par minute au test de 12 minutes
Vo2max = 22,351 x distance (en km) - 11,288
A noter que l'étude de Cooper se limitait entre 29 et 60 ml/min/kg


A partir d'un 3000 m en moins de 10 minutes
VO2max = (distance en mètres + (30 x temps en minutes)) / 5 x temps en minutes
Pour une distance plus courte en moins de 10 minutes :
VO2max = [(distance en mètres + (30 x temps en minutes)) / ((5 x temps en minutes) + 5 )]

Parcourir la plus grande distance possible en 5 minutes après un échauffement.
Sprinter : VO2max en ml/min/kg = 2,27 x Vitesse en km/h + 13,3
Coureur de fond : VO2max en ml/min/kg = 8,67 x Vitesse en km/h - 113

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents